Le Laboratoire de Physique des Solides est une unité mixte de recherche (UMR 8502) de l’Université Paris-Saclay et du CNRS. Il est principalement affilié à l’Institut de Physique du CNRS et à la 28e section du Conseil National des Universités.

Il regroupe une centaine de chercheurs et enseignants-chercheurs, expérimentateurs et théoriciens, et l’activité de recherche est soutenue par une soixantaine d’ingénieurs, techniciens et administratifs.

Le laboratoire accueille chaque année un grand nombre d’étudiants de premier et deuxième cycle dont de nombreux doctorants, ainsi que des chercheurs en postdoctorat et des scientifiques invités. Le laboratoire couvre une plus grande variété de sujets que son nom ne le suggère, et vise à aborder toute la diversité de la physique de la matière condensée. L’activité de recherche s’organise autour de trois grands axes, qui impliquent chacun à peu près le même nombre de scientifiques :

  • Nouveaux états électroniques de la matière
  • Phénomènes physiques aux dimensions réduites
  • Matière molle et interface physique-biologie

Dans le premier axe sont regroupées des études tant expérimentales que théoriques ayant trait aux propriétés des systèmes dans lesquels les corrélations électroniques sont généralement fortes et qui sont  sièges de propriétés remarquables et d’états électroniques non conventionnels tels que la supraconductivité, le magnétisme, les transitions métal-isolant ect.

Dans le deuxième se retrouvent les activités relevant des « nanosciences » au sens large. Elles sont ici abordées du point de vue des propriétés fondamentales, lorsque les dimensions d’un objet deviennent aussi petites que certaines distances caractéristiques (longueur de cohérence, libre parcours moyen, …).

Le troisième axe, étend le concept de « matière molle » à des systèmes biologiques. Les thèmes vont donc des systèmes complexes aux tissus vivants, des cristaux liquides aux mousses, en passant par les polymères ou les systèmes granulaires. Ces études physiques sont à l’interface avec la physico-chimie et la biologie.