Matière molle et interface physique-biologie

Ces domaines de recherche se situent à la frontière entre la physico-chimie et la biologie où le grand nombre d’interactions donne lieu à des phénomènes de coopération et à des comportements macroscopiques complexes (cristaux liquides, tensioactifs, mousses, colloïdes, ADN confiné, virus, membranes, matière vivante…).

Cet axe de recherche regroupe des activités couvrant les domaines classiques de la “matière molle” (cristaux liquides, tensio-actifs, colloïdes, polymères, matériaux hybrides…) et de la biophysique (ADN confiné, virus, membranes, cellules, tissus vivants…). En utilisant des expériences, la théorie et des simulations numériques, nous étudions l’auto-assemblage, l’auto-organisation, les propriétés physiques macroscopiques et la dynamique de ces systèmes et nous essayons de les décrire avec les mêmes concepts généraux de physique. Notre activité de recherche se situe à l’interface de la chimie et de la biologie et fait un usage intensif des très grands instruments tels que les installations de rayonnement synchrotron et les sources de neutrons.

Équipes scientifiques:

  • Matière molle aux interfaces
  • Matière et rayonnement
  • Structure et dynamique d’objets biologiques autoassemblés
  • Théorie
  • Tissus, cellules et biofilms